Guérir la maladie

Pourquoi certaines personnes guérissent et d'autres non?

Cela peut sembler injuste, mais il existe pourtant une explication à cela:
 
La maladie, la douleur, les maux restent parce que la personne s'y accroche et refuse de les laisser partir. Pourquoi? Parce qu'elle a quelque chose à y gagner, même inconsciemment.
 
Je vais me prendre en exemple pour illustrer cela:
Etant petite, j'avais beaucoup de mal à exprimer mes émotions et sentiments, cela ne sortait pas, alors, j'avais très fréquemment des maux de gorge. Parfois très violents et douloureux.
Je sais aujourd'hui que ces maux sont liés aux mots que je gardais, que j'étouffais. Les mots ne sortaient pas et m'empoisonnaient le chakra gorge.
Mais, parler m'était trop difficile, j'étais trop réservée. Par conséquent, même si ces maux de gorge m'étaient pénibles, une partie de moi préférait les subir, plutôt que travailler sur ma communication.
En conclusion, même si je n'avais pas encore connaissance du parallèle entre mes maladies et mon manque d'expression, j'avais tout de même fait le choix inconscient de garder mes maux/mots (ne dit-on pas ravaler ses mots?).
L'âme connaît toujours les véritables raisons cachées derrière chaque maladie, et un vrai travail sur soi permet de les éclairer afin de les mettre à jour et les comprendre.
Mais quoi qu'il en soit, à cette époque, même si on m'avait expliqué clairement la raison de mes maux, je n'aurais très certainement rien changé à ma façon de faire, car je ne me sentais pas assez forte pour travailler sur moi. Mes maux me faisaient moins peur que mes mots.
 
Ceci prouve bien que si nous gardons en nous divers maux et maladies, c'est qu'une partie de nous le veut bien. Nous faisons toujours le choix qui nous convient le mieux inconsciemment.
 
Plus tard, quand je me suis sentie prête, j'ai beaucoup travaillé sur mon chakra gorge (communication, émotion, acceptation, jugement...), mon grand point faible, et depuis, je n'ai plus jamais eu de maux de gorge. En effet, j'ai décidé qu'il était temps d'avancer, mais surtout j'ai évalué que travailler sur moi m'était plus bénéfique que souffrir. Mais, j'accepte qu'il fut un temps souffrir m'était plus facile que changer, je ne me juge pas pour ce choix.
 
Tout  n'est qu'évaluation, et nous choisissons forcément l'aspect qui nous facilite la vie, et parfois ceci passe par la maladie, car une maladie peut paraître plus simple qu'un réel travail sur soi, cela paraît fou mais c'est bien ce qui se passe quand une maladie refuse de partir, cela signifie qu'une partie de nous y trouve son compte.
 
Ainsi, pour réellement guérir, il faut accepter de regarder en soi, avec douceur et amour, car on ne peut guérir quelque chose que l'on refuse de voir, il faut comprendre pourquoi notre petit Moi tient à cette maladie, qu'y gagne t-il? Une fois la réponse mise en lumière, une première porte s'ouvre. Puis, à nous de continuer le travail intérieur qui ne fait que commencer... Le chemin est parfois long, mais il vaut la peine d'être emprunté.
 
N'oublions pas que la maladie signifie l'âme l'a dit, alors écoutons notre corps il est l'écho de notre âme.
 
Mon article sur le maladie ICI
 
Emilie Dedieu