L'ombre

Nous parlons souvent de la lumière, de ce qu'elle est, mais occultons un point important. Il existe autant de définitions différentes de l'ombre qu'il y a de personnes sur Terre, alors voici mon ressenti.

L'ombre est par définition l'absence de lumière, la lumière étant ce qui est positif, l'ombre est par conséquent une facette négative. 

Nous préférons généralement porter notre attention sur ce qui est positif en nous, c'est une bonne chose car cela permet de voir et ressentir notre lumière, mais pour être juste, ceci doit également être accompagné d'une prise de conscience de l'obscurité qui nous habite, autrement l'équilibre n'est plus.

Comme l'a si justement dit Carl G. Jung : "Il n’y a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection mais de la plénitude. Sans imperfection, il n’y a ni progression, ni ascension"

Nous portons tous des zones d'ombres, même les plus grands sages, seulement les sages n'ont pas besoin de l'expérimenter pour le savoir, ils reconnaissent que la noirceur qui réside dans ce monde est également une partie de eux même. 

La plupart des Hommes ont encore besoin de vivre certaines situations pour apprendre à se connaître, et bien souvent, ils doivent véritablement traverser un tunnel sombre pour entrevoir la lumière. parce que l'Homme qui ne perçoit pas sa part d'ombre va la projeter à l’extérieur, sur les autres, dans des situations, afin de l'expérimenter à sa manière, car comprenons que tout ce que nous vivons n'est que le reflet de notre intérieur, ainsi, plus nous refusons ce que nous abritons, plus cela se manifestera extérieurement, afin d'en prendre conscience et réunir toutes nos parties, le seul liant étant l'amour. 

Le principal obstacle que l'on rencontre est la non acceptation de notre part d'ombre, et c'est d'ailleurs pourquoi elle porte précisément ce nom "ombre" !

Par exemple, si je suis une personne qui refoule ma colère, je créerais souvent autour de moi des situations qui résonneront avec ma colère, je croiserais des personnes en colère... Comme je n'accepte pas ma colère elle s'exprimera différemment mais s'exprimera quand même, car tout ce que l'on refoule se répercute tel un écho partout autour de nous. 

A contrario, si je suis quelqu'un qui admet et accepte que parfois je puisse me mettre en colère, cette honnêteté avec moi même me permet de vivre sereinement mes émotions et finalement de mieux les canaliser aussi. Accepter ma colère me permet de la libérer et de ne pas l'entretenir, jusqu’au jour où elle ne fera plus partie de moi, mais pour cela il me faudra aussi accepter sa présence dans le grand Tout, c'est à dire que ne plus porter la colère en moi ne signifie pas que cette émotion n'existe pas, mais simplement que je ne l'abrite plus.

Car en réalité cela va bien au delà de notre soi, l'ombre fait partie du tout elle aussi. L'ombre et la lumière ne forment qu'un grand et même état d'être qui s'appelle l'amour. Si je rayonne, parle lumière et vis lumière, mais qu'en parallèle je n'accepte pas d'avoir une part d'ombre, je ne suis pas dans l'amour, tandis que si je vis lumière chaque jour et reconnais l’existence de l'ombre en moi, cela met immédiatement fin à la notion de séparation et dualité, alors l'amour prend sa place, ce même amour qui me permet de manifester la plus belle partie de qui Je Suis. Car reconnaître l'ombre en soi ne signifie pas l'incarner, mais au contraire vibrer amour.

Un autre exemple, en avril 2018, je me suis indignée contre les bombardements français en Syrie, j'en ai parlé sur ma page personnelle facebook, et là, un homme a laissé un commentaire qui m'a encore plus indignée, stipulant que ces bombardements étaient mérités, accompagnés d'autres propos assez déconcertants, point de vue totalement opposé au mien. J'étais irritée en lisant cela alors j'ai décidé de ne pas répondre. D'ailleurs, cet homme devait sans doute être tout autant indigné par mon point de vue, autrement, il aurait passé son chemin. Suite à cela, j'ai pensé que cet homme était stupide et que si tout le monde réfléchissait ainsi la planète courrait à sa perte ! Je me suis sentie séparée de lui et ses idées totalement opposées au miennes. Puis, avec du recul je me suis dit : "il est vrai que je ne partage pas ses opinions, pourtant, cela ne les empêchent pas d'exister"le fait de ne pas les partager ne les rend pas pour autant irréels. Finalement, cet avis qui n'est pas le mien fait également partie du grand Tout, il est simplement ce que je refuse de voir, alors, j'ai accepté le point de vue de cet homme, accepté sa présence dans le grand Tout ce qui signifie en moi, et ma colère s'est envolée, car j'ai mis la lumière sur cela. Accepter de ne veux pas dire valider, mais simplement reconnaître ce qui est.

L'ombre est partout en tout, en nous et au dehors, et lorsque l'on accepte cela ombre et lumière deviennent ce merveilleux grand tout dans lequel nous évoluons ! Alors, on peut dire que l'ombre n'est plus lorsqu'elle est mise en lumière et acceptée pour ne former que l'amour.

Il est souvent utile de descendre dans notre noirceur pour l’éclairer, mais on peut aussi le faire en mettant en lumière ce qu'expérimentent les autres, par l'effet miroir. Comme dans mon exemple, cet homme m'a permis de prendre conscience d'une autre partie de moi même, celle que je refuse de voir et qui pourtant existe bien quelque part, en reconnaissant son existence je m'autorise à faire partie du grand tout et être entière.

Je termine avec une phrase de Lao Tseu : "Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres"

 

Emilie Dedieu