L'échec

Qu'est-ce que l'échec ? Cela existe-il réellement ?

A mon sens, l'échec n'est qu'un point de vue, un jugement.

En effet, l'échec n'est absolument pas objectif mais bel et bien subjectif. Un même résultat peut-être interprété différemment selon le vécu de chacun.
Je prends mon parcours en exemple : lorsque je me suis séparée du père de mes enfants et que j'annonçai cela, les gens me regardaient souvent avec peine, en ajoutant même parfois "Oh ma pauvre ! seule avec trois enfants ce doit être dur..." Mais pourquoi une telle réaction ? J'étais très heureuse ainsi, et chaque fois que je souriais en répondant que cette situation me convenait parfaitement, les gens souriaient à leur tour, car je transformai mon expérience, qui était perçue par autrui comme un échec, en un résultat positif.
En réalité, l'autre projette sa propre peur, sa douleur et finalement son propre jugement sur la situation. Alors, si se retrouver seul avec ses enfants est source d'angoisse pour quelqu'un, il est logique que celui-ci ressente et manifeste sa peur à travers mon expérience. Tandis que pour moi, cette situation n'est pas un échec, mais quelque chose qui me convient bien. 
Par conséquent aujourd'hui, lorsque je rencontre des personnes seules, je n'éprouve pas de peine pour elles, au contraire, cela me rappelle de bons souvenirs. Mais je conviens très bien que certains souffrent de cette situation, jusqu'à la percevoir comme un échec.

Tout n'est que point de vue. Libre à nous de considérer nos expériences comme un échec ou non. Ce mot, c'est nous qui choisissons de le coller à nos expériences, et en le détachant de mon expérience, les personnes qui au départ étaient peinées pour moi, devenaient tout à coup heureuses pour moi. En transformant ma propre expérience positivement, j'ai changé leur vision, leur jugement.

Un enfant qui apprend à marcher tombera des centaines de fois avant d'y parvenir. A chaque chute il ne se dira pas c'est un échec ! L'échec n'existe pas pour l'enfant, car il ne juge pas et ne se juge pas. Il essaie, il observe, il crée, il modifie, il réessaie, il rit, il pleure et peu importe le résultat, car il VIT. La vie c'est cela : expérimenter.

Si nous appelons certaines de nos épreuves des échecs, il n'appartient qu'à nous de changer d'angle de vue afin d'ôter cette étiquette. 
Il est vrai que le fait de trouver le résultat d'une expérience plutôt négatif nous pousse à nommer cela un échec, mais il est bien plus efficace de gommer ce mot à jamais et d'interpréter les choses différemment, de s'éloigner de tout jugement sur nous même et sur autrui. Accepter ce qui est, de façon objective, tout en tirant simplement des leçons de nos expériences. Car, lorsque l'on en comprend le message rien n'est jamais perdu, ce qui met à tout jamais fin à l'échec. 
En effet, si l'on apprend systématiquement quelque chose d'une expérience, il ne peut y avoir d'échecs, il ne reste que des résultats inspirants.

Comme l'a très justement dit Nelson Mandela : "Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends".

 

Emilie Dedieu

×